L’Homme dans la nature – Introduction à l’écopsychologie

La semaine dernière, je vous ai parlé de la destruction de la biodiversité par l’homme. Mais la question se pose de la place de l’homme dans la nature. Comment peut on détruire notre habitat, nos ressources ? Je me suis plongée dans de nombreuse études sociopsychologiques et établi quelques hypothèses que je vais développer aujourd’hui.

Quelques chiffres

Un enfant en Amérique du nord passe en moyenne 4 à 7 minutes par jour en plein air. Par contre, ce même enfant restera jusqu’à 7h devant des écrans.

J’ai relevé les chiffres anglo-saxons parce que je n’ai pas trouvé d’études similaires pour la France. Les conclusions de cette évolution numérique sont similaires à celle d’une véritable addiction. Nombreux sont les scientifiques qui parlent d’une humanité contemporaine largement hors sol et immature.

Christine parle d’incivilités mais je crois que nous avons largement dépassé ce stade malheureusement.

Devenir un homme dans la nature

Je croyais avoir fait le tour du développement de l’enfant pendant mes années d’études mais l’écopsychologie nous donne de précieuses informations. Dans la nature, un enfant profite de modèles de reliance avec le vivant beaucoup plus grands que dans sa famille humaine.

Enfant, je me cachais dans les bois et j’aimais grimper aux arbres pour faire des cabanes. J’ai imité les animaux et j’avais besoin d’espace pour exploiter le monde en toute liberté. Je serais très probablement diagnostiquée hyper-active aujourd’hui. Pourtant, j’ai trouvé ma place grâce aux animaux qui ont joué un rôle structurant et symbolique primordial, particulièrement Janny.

Je suis restée en lien avec la nature et le vivant.

LIRE AUSSI  Urgence climatique

Consommateur hors sol

Je n’accuse pas la science d’avoir séparé l’homme de la nature. Cependant, toutes les études psychosociologiques démontrent une utilisation addictive de la technologie. J’y vois un déséquilibre évident mais aussi une possible explication de notre actuelle crise sociale et écologique.

La crise qui menace notre planète, qu’elle soit vue dans une perspective militaire, écologique ou sociale, découle d’une notion dysfonctionnelle et pathologique du moi. Elle dérive d’une compréhension erronée de notre place dans l’ordre de la nature.

L’Humain hors sol et immature a remplacé la nature et le vivant par la consommation. L’homme va détruire notre terre mère pour bâtir ses temples du consumérisme idéalisés par les médias. La consommation devient une façon d’être et un mode de vie, fondement d’un moi fragile. On observe aussi cette source de statut dans un environnement sans repère dont l’homme est dépendant.

Combien de familles se promènent dans des galeries marchandes sans jamais aller dans les bois chercher des champignons ?

Environnement et santé mentale

L’environnement dégradé affecte la santé mentale de ceux qui y vivent, en particulier les plus vulnérables. Mais les troubles psychiques humains (normose) se répercutent aussi sur l’environnement naturel.

Depuis longtemps, je me demande ce que signifie « aller bien » dans un système globalement pathologique.

Notre psyché fait partie de la nature tout autant que la nature fait partie de notre psyché. Les deux sont dépourvus de limites et constituent donc des mystères.

L’Homme dans la nature – Ecopsychologie

L’écothérapie est le processus de guérison de la relation humain-nature à travers la connexion et la reconnexion avec les processus naturels (Robert Greenway)

Que puis-je faire aujourd’hui pour participer à ce processus de guérison ? Je vous invite à vous poser cette question car à l’heure où je rédige cet article, je prépare ma randonnée hebdomadaire. J’ai pris l’habitude d’aller travailler mes cours dans les bois, à pieds avec mon sac à dos accompagnée de mon chien ou des chevaux.

LIRE AUSSI  Adhésion 2020 pour la cause animale et l'environnement

Seriez-vous prêts à venir avec moi ? J’ai hâte de lire vos commentaires…….

 

 

 

Author: Annawenn

Fondatrice Equi Wild, Annawenn est membre de l'Association Maison Écologique et vous invite à découvrir l'écologie avec ses chevaux et son bullet Journal sur https://bujo-addict.fr/blog.

3 thoughts on “L’Homme dans la nature – Introduction à l’écopsychologie

  1. La nature n’est malheureusement pas l’endroit où l’on incite les enfants à aller. Très peu d’école propose des sorties en pleine nature pour marcher ou la découvrir plus en détail, il est donc compliqué d’inciter les jeunes à y aller et de se soucier de mère nature. Cependant, d’un autre côté, on se rend compte qu’un nombre de personne de plus en plus important souhaite changer cela et ce soucis vraiment de la cause écologique. Ils cherchent à mieux manger, à mieux consommer, à mieux vivre en accord avec notre planète.

    Difficile de sortir du mode de vie basé sur la consommation qu’on inculque à tout le monde depuis des années.

    1. Effectivement, j’étais hier au conseil municipal pour discuter de la gestion de l’Arboretum……. Bon, il ne faut pas que les enfants puissent attraper des tiques. C’est la psychose collective…..

Forum de discussions, donnez-nous votre avis. Nous vous remercions pour votre participation.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.