Facebook, les réseaux sociaux et la crise climatique

Je fréquente peu Facebook par respect pour mon bien être personnel. Les partages sont légions alors que les discussions suivies sont rares. Cependant, j’y gère la page de l’Association, publiée pour les inconditionnels de ce réseau.

La longue réflexion qui va suivre est un constat personnel qui m’a particulièrement agacé et que je partage avec toi pour engager un échange entre nous.

Facebook, les réseaux sociaux et la crise climatique

 

Publication vidéo Facebook

Tout a commencé lundi par le partage d’une vidéo dans laquelle Aurélien BARRAU s’exprime sur la disparition de la vie sur notre planète. Je vous donne le lien de cette vidéo : https://www.facebook.com/sylvain.wincent/videos/2650354361745357/

Aurélien Barrau est un astrophysicien français spécialisé en relativité générale, physique des trous noirs et cosmologie. Il travaille au Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie de Grenoble sur le polygone scientifique. Il est également professeur à l’université Grenoble-Alpes.

Le dialogue d’ A. Barrau est posé et argumenté mais il ne semble avoir d’impact, même chez ceux qui partagent ses idées. Sous la publication Facebook, des commentaires simples :

  • tout est dit
  • ce mec est bien
  • bla-bla-bla……

En général, je m’interdis de réagir à ces diverses publications parce que c’est une perte de temps et d’énergie. Parfois, ma conscience écolo se trouve dramatiquement titillée. Alors plutôt que de continuer à commenter sur Facebook, j’ai décidé de rédiger un article durable, dans l’espoir d’ouvrir un réel dialogue.

Mon mode vie (introduction)

Pour planter le décors, je rappelle que je vis dans un village isolé en montagne. Ici, la nature est agréablement préservée…. quoi que le béton s’installe quand même avec la pollution et ses conséquences.

Ceci dit, je cultive mon potager pour me garantir une nourriture de qualité toute l’année. Chaque samedi, je complète sur le marché auprès des producteurs locaux. J’achète mes aliments secs dans les petits magasins bio (bionacelle, la vie claire), ainsi que les bases des produits divers.

LIRE AUSSI  L'Homme dans la nature - Introduction à l'écopsychologie

Je fais mes produits d’entretien :

  • lessives
  • dentifrice
  • déodorant

Je boycotte la grande distribution, sauf malheureusement pour le carburant : 1 plein par mois pour un montant de 55€. Notez quand même que j’utilise peu ma voiture alors que je suis isolée sans aucun transport en commun. Je marche, c’est bon pour la santé et même en ce moment…. je marche le plus possible.

Quand j’habitais la région Parisienne, j’avais un mini potager sur mon balcon 😉

Ma relation au numérique et à Facebook

Je ne suis pas très attachée au numérique. Je n’ai pas de téléviseur car j’aime lire et me coucher tôt. Mon vieux téléphone commence à fatiguer et j’ai un simple ordinateur pour travailler.

Je préfère largement écrire sur mon carnet, rencontrer des personnes dans la vraie vie et dialoguer de vive voix.

C’est mon choix de vie, une décision prise en août 2010 qui m’a sortie de ma zone de confort un peu brusquement d’ailleurs. Je ne suis pas là pour vous donner des leçons car je pense que les solutions sont multiples et concernent chaque personne dans son cadre de vie.

Cependant, de mon point de vue, nous sommes tous concernés et nous pouvons tous agir pour préserver la vie.

La crise climatique

Si nos gouvernements nient l’évidence, nous ne sommes pas obligés de les imiter ni d’essayer de les convaincre. De ce coté là, je pense que la lutte est vaine, alors autant diriger l’énergie vers des projets utiles au niveau local.

Je vous propose donc de vous diriger vers la pensée positive et vers des actions simples. Voici quelques pistes :

  • Manger local et de saison (AMAP en zone urbaine)
  • Laisser la voiture au garage et marcher
  • Arrêter de râler
  • Échanger, partager, ouvrir le dialogue
  • Participer et/ou soutenir des associations
  • Rencontrer le lien social dans un tiers-lieu (moins de virtuel)
  • Cuisiner pour éviter la nourriture industrielle
  • Agir sur ce que vous voyez (malheureusement, vous ne pouvez pas grand chose sur le reste)
  • Penser l’avenir et donner des idées (au lieu de critiquer ce que font les autres)
  • Étudier selon vos compétences dans une équipe pluridisciplinaire
  • Écrire quotidiennement dans un carnet (pas sur un écran 😉 )
  • Entreprendre une psychothérapie
  • etc… car chacun est responsable de lui-même
LIRE AUSSI  Les familles dans le froid - plus d'électricité à Vanosc

Ici et maintenant

Vous l’aurez sans doute compris à la lecture de cet article, je ne suis pas fan des réseaux. Pour partager mes articles, j’utilise un petit logiciel qui fait ça très bien pour moi.

Facebook, les réseaux sociaux et la crise climatique

Je suis peu réactive aux messages numériques parce que je n’utilise pas les applications de smartphone et je n’ai pas non plus de tablette. J’ouvre mon ordinateur pour mes photos, travailler et gérer ce blog. Mon travail terminé, cet ordinateur est rangé et je déconnecte tout pour vivre ici et maintenant.

Alors je regarde chaque jour la nature en pleine conscience et je vois ce changement dont parle Aurélien BARRAU dans la vidéo.

Ma réaction sur Facebook

« Euh, le mec d’à coté, il s’en fiche et même pire que ça.
Oui, Aurélien Barrau fait partie de ceux qui énoncent des vérités mais malheureusement, il n’a eu aucun impact jusqu’à aujourd’hui. Si réellement les hommes se souciaient de la planète, y aurait-il des manifestations « gilets jaunes » et autres pour rouspéter contre ou pour la réforme des retraites ?
Je vais préciser : j’ai 51 ans et sincèrement, l’avenir de mes enfants et petits enfants m’intéressent plus que mon hypothétique future retraite. Je vis en pleine nature avec des animaux et sincèrement le changement, je l’ai sous le nez à longueur d’année. Et déjà aujourd’hui, ce changement me demande de m’adapter pour me nourrir et subvenir à l’alimentation des animaux de notre refuge pourtant peu nombreux.
Je suis végétarienne sans pour autant critiquer les mangeurs de viande car chacun est libre. Par contre, quand je vois un exploitant dont les vaches ne voient jamais la lumière et vont se faire traire dans une machine…. quand je vois les dégâts de l’ensilage, les traitements de plus en plus nombreux utilisés par cet exploitant qui essaie de produire face aux sécheresses successives, ce même exploitant qui a fait faire un forage pour avoir de l’eau pour ses vaches…….
Oui, je le vois parce qu’il n’a rien compris et qu’il est le seul à faire ça dans nos montagnes. Un paysan ne peut pas avoir plus de 30 vaches et de toute façon, les sols ne peuvent pas nourrir plus de « bêtes à viande »……
Alors j’ai une question très, très simple : des yaourts des grandes surfaces, vous en achetez ? Du lait en brique ? Bon, alors je suis désolée de vous dire que vous faites partie du problème et du système qui nous tue aujourd’hui. Tant que les parkings des grandes surfaces seront pleins, ben inutile de faire des manifs : vous acceptez finalement de foutre le feu pour libérer des des terres destinées à nourrir (très mal) des animaux de boucherie.
Désolée pour cette réaction D*** mais parfois, il est utile de réagir (ou pas, on verra si les grandes surfaces continuent à ouvrir)….. »

One thought on “Facebook, les réseaux sociaux et la crise climatique

  1. bonjour, comment vas tu? tu n’as pas tord et je pense que tes conseils sont bons à prendre. personnellement, je ne peux pas vivre isolée comme tu le fais pour diverses raisons. j’ai ma meilleure amie qui a de gros soucis de santé, pas de travail, pas de voiture… perdue en pleine montagne, 2h pour que les pompiers se bougent en cas d’urgence alors que la caserne est à 3 mn… bref, il faut peser le pour et le contre, et dans mon cas c’est ville obligatoire. mais j’aspire à plus de nature et d’authenticité. pour tous. passe un bon mardi et à bientôt!

Forum de discussions, donnez-nous votre avis. Nous vous remercions pour votre participation.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.